Maintenant que la chose est sue

Pourquoi donc faire simulacre, on ne vous a pas remplacés,
On vit sans vous, voilà tout. Vous aviez raison, l’avenir
Tenait dans une valise et dans un poing qu’on ouvre aux frontières.
Derrière vous il y avait le vide, la guerre avait pris un tour civil.
Après s’être amusés c’était la faillite, vos fils feraient de même
Mais la génération d’après serait assise. Quand j’ai entendu l’appel
Vous étiez déjà des souvenirs enterrés, et pour certaines, de l’oubli.
Quelque part de votre vivant le jeu cessa de l’être, ce n’est que
Maintenant que la chose est sue, quand je suis devenu, vous.

Crédit image : Daniel Emilfork par Banier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s