Les verres levés au crime

Considérez le nombre de verres levés aux idées terribles
A l’orée des fêtes habituelles.
Considérez les convives en uniforme qui ensuite rejoignaient
Les salons tamisés pour y danser, puis les jardins nocturnes
Pour y fumer aux étoiles en fermant leurs braguettes.
Et chaque toast tirait le rideau de la farce sur l’avenir,
Et chaque mariée fourbue rêvait à ses fils.
Cette joie qui voulait dire j’y penserai plus tard,
J’y penserai une fois mon ivresse venue,
Considérez qu’elle disparut dans nos têtus mensonges

Crédit image : Life Magazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s