Piranèse de la peau

L’homme au fond de son trou qui sait tout faire
Et répare chaque machine,
Qui prend son corps même pour une simplicité
Ayant pesé ses aliments avec une autre machine, et
S’étant sevré des différents noms du sucre,
Cet homme entre dans l’âge des plaies au front
Et des décolorations de la peau.
Il est maintenant trop vieux pour écrire
Un mot plus haut que l’autre,
Et qui soit vrai, comme on dirait d’un mouvement de la main
Qu’il est vrai; il passe son temps à revoir sans lassitude
Les analyses biologiques de sa ruine
Avec la satisfaction des vaincus par surprise.
Le temps de l’affairé est plus court, et personne ne dit
Exactement comment les choses s’arrêtent
Si elles ralentissent ou bien se carambolent,
Laissant des ruines ou bien un accident.

Crédit image : Life – Ernest Hemingway kicking a can down the road

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s