Un dividende

Le chemin qu’emprunte la foudre n’est pas
Le plus court, mais
Celui des fragilités humides cachées dans l’air.

Couvrant le bruit des moteurs ou des clics,
Le son dominant de nos villes devrait être celui
Du tocsin sonnant à pleine volée.

Voilà dans le vacarme revenir cette chose antique
Remettant chaque pensée à sa place juste,
L’envie d’être en paix, un butin, un dividende.

Crédit image : fondation Saint-Exupery

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s