Une sortie en forêt

Bien entendu, j’accepte le nénuphar multiplié sur sa mare,
Et je ne peux rien contre les croassements des batraciens
Dans l’air dense de ma mémoire.
J’accepte aussi la main chaude dans la main chaude,
A pas lents vers le grand véhicule des années enfantines ;
Puis les ralentissements sur l’autoroute du soir,
Endormi et bavant sur la banquette arrière.
A tout cela j’avais dit oui alors comme on se réjouit
D’un dieu discret, très patient et très bon. Aujourd’hui
C’est à moi que s’adresse l’enfant. Et je préfère mentir
Dans cet embouteillage de retour en hiver.
Rien ne vaudra plus cela : on s’éloigne, on se perd.

Crédit image : Gustav Klimt

Une réflexion sur “Une sortie en forêt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s