Chez les rois, travaillant à leur service.

Chez les rois, travaillant à leur service, le staff terne de leurs pères, et
Autour de lui des pierres semi-précieuses : les hommes de nouveauté
Et de talents divers, que les princes remplacent une fois lassés. Pour l’heure
Ils sont là et ils louent. On entend leurs applaudissements monocordes
En suspens jusqu’au toit. Mais des objets longtemps stationnaires dans le ciel –
A part le soleil et la lune – je ne vois pas. Pour les employés, il ne s’agit pas
De courir, mais de se lever, ou d’être tel un animal, libre de salaire et d’impôt.
Je pense : je pense que la guerre arrive et qu’on ne la voit pas ;
Je pense qu’elle est cachée derrière le parapet avec son aventure.

Crédit image : The Tragedy of Macbeth – Joel Coen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s