Bête douce

Bête douce, je t’ai cherchée dans les fêtes avec les hommes timides,
Puis je t’ai trouvée trop tard pour que cela ne change rien à ta vie ;
Avec toi j’ai compris comment l’être humain pourrait être une cascade –
Ou plutôt une position des mains dessinant toujours l’ombre d’une louve –
(Je m’éloigne de la lumière, et derrière moi est mon passé dans sa fête,
Où j’ai laissé des souvenirs qui brouillent l’image que j’ai de toi.
Je serai demain dans la ville fermée et tu connais cet endroit.)

Crédit image : Salman Toor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s