El Camino Real

Je sais que repousseront les racines, qu’elles rendront impraticable la route
Aux véhicules qui eux aussi disparaîtront ;
Et le chemin sera rendu d’abord à la marche d’hommes rares vivant
A nouveau une vie brutale et courte.
On aura oublié alors que le nom avait été donné en l’honneur du roi d’Espagne
A la voie qui liait les villes principales de cette lointaine colonie.

Après des siècles, ne restera plus que l’accident du terrain
Qui justifia qu’on y passe à pied quand on y faisait la guerre, c’est
Un thalweg qui rassemble les eaux du Printemps sans créer de fleuve,
Maintenant parcouru par des quadrupèdes nomades
Survivant la montée graduelle des froideurs et dissuadant la végétation
D’y instituer tout à fait son nouveau royaume.

L’érosion effacera jusqu’au pourquoi de la cicatrice,
Lorsqu’il n’y aura sur terre aucune raison de ne plus rien nommer,
Et un beau jour, le travail souterrain des failles tectoniques
Sur lesquelles j’ai habité,
Recrachera une pièce d’or gravée du visage du roi de l’Espagne,
Qu’un des cerfs obscurs considérera un instant avant de poursuivre
Son chemin vers le Sud.

Crédit image : Friends of El Camino Real

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s