Dans les VHS du grenier où les hommes actuels

Dans les VHS du grenier où les hommes actuels
Sont vêtus d’habits démodés,
Et parfois en souriant à l’objectif, vont à demi-nus
Sur une plage peuplée de leurs disparus ;

Dans les super-huit incommodes
Et vulgaires parfois,
Où le silence est de mise lorsqu’on y apparaît,
Exceptionnel dans l’acrobatie du passé,

Voilà les écorchés comme on le dit d’un visage de chair
Qui se cache sous la peau, comme on dirait de
L’enfance qu’elle était cette peau,
Et de la vieillesse des disparus qu’elle sous cette peau,

Chacune protégeant notre visage contre un monde
Qui oublie comment il était indemne,
Alors qu’il se souvient inutilement de tout.

Crédit image : Marc Miller & Bettie Ringma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s