Vous deviez nous garder

J’ai dans mes rêves récents retrouvé ta belle personne,
Tu voulais revenir au monde pour voir ce qu’il était devenu
Mais j’hésitais à te laisser tout à fait rentrer et qu’il ne te laisse déçue.
Tu ne m’as pas dit, comme sa mère à Ulysse, de m’efforcer vers la lumière ;
Ce n’est pas ainsi qu’une soeur parle à son frère après un long voyage.

Comme tu t’occupais de te maquiller, tu reprenais en souriant à la pensée,
Les habits qui avant te seyaient. Ils dessinaient sur toi une silhouette effacée
Et à tes cils montaient une inquiétude que j’entendais clairement,
Le retour à la vie est lui aussi un rêve, qui prend plus de temps
Que n’ont l’ensemble des vivants lisant l’ensemble de vos noms.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s