Les aventuriers

Je prenais ton identité comme une donnée biologique. A ce destin, tu n’y pouvais rien choisir. Et ainsi je manquais le choix réel qui était de vivre pleinement comment tu l’aimais, avec qui tu aimais. Il y a bien une aventure émouvante quand la décision est d’aller sereine dans son sens intime, au milieu d’un paysage interloqué. Les homosexuels sont aussi des aventuriers qui essaient de cartographier la même terre.

Je veux dire la terre sur laquelle il serait possible de n’être pas absolument seul. Et je ne pense pas que l’on puisse être pessimiste quand on voyage ; cela voudrait dire être chez soi partout, d’avoir pied partout. Il ne s’est jamais agit d’identité, malgré l’acquiescement exigé de nous par une époque qui se trompe sans le comprendre, et toujours de découverte du refuge, avec son pari de temps perdu. Le même ; et la même promesse que l’on espère faire et recevoir après avoir compris les limites de nos cartes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s