La comtesse de Monte-Cristo

EQ3hE3XW4AEK2LL.jpeg

Le sac à main, cette nostalgie qui balance
Au bout du bras, qui bat la mesure de tes pas
Dans les rues du sans-souci, tu es sortie
Libérée des clepsydres, des intraveineuses ;
Le monde tournait à l’envers dans son épidémie
Laissant la femme qui saignait sous le ciseau
Retrouver sa place perdue d’ensorceleuse.

Crédit image : Laurence anyway

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s