Le point culminant de l’offensive

IMG_4856

C’est dans un bar de cette capitale d’Amérique du Sud, joyeuse
Au temps du carnaval et où l’on entend trop les guitares qui dérivent,
Et la voix haute de la chanteuse qu’on sait droguée
Au dernier degré, qu’on commence à comprendre
Que nous sommes partis depuis trop longtemps pour revenir
Dans le pays qui fut quitté. Et l’on réalise que les deux illusions
Qu’on fuyait en France, se sont installées pour s’affronter ; entre celle
Qui aveugle le peuple, croyant que c’est la guerre tous les Samedis,
Sans qu’il ne voit jamais le point culminant de l’offensive, et celle
Qui a saisi l’élite croyant l’Etat incapable d’éviter la séparation,
Sans imposer le prix aux belles âmes de devenir ce qu’elles
Croyaient ne pas être, racistes, suffisantes, et protégées,
Alors que le peuple et l’élite ne sont en fait qu’hypocrites et lâches,
Comme des reflets virant dans un tango devenu sinistre.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s