Comment sortir de la douleur

Il faut en politique, une habitude du deuil.

Tout d’abord car nous ne pourrons devenir des citoyens qu’après avoir dépassé le tragique. Et, tant que nous nous contenterons de penser soit le mal, soit le bien, comme des forces séparées, il nous sera impossible de produire le consentement.

Ensuite la possibilité d’un accord repose sur les compromis de jugement. Le jugement vient trancher avec autorité et place derrière lui la conflictualité du débat.

Nous sommes arrivés au bout d’un société qui ne produit plus de consentement, en restant en deçà du tragique et ne pouvant s’arrêter de débattre.

Il faut savoir faire le deuil du bien et du mal, après qu’ils fussent reconnus inséparables. Il faut savoir faire le deuil de ses positions de débat, nous ne savons pas tant de choses que nous l’imaginons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s