Conversation avec ma fille

OuOlku.jpeg

Dans le ciel d’Octobre il y a du défi et peut être même du mensonge,
Qu’elle puisse être ce qu’elle veuille, qu’elle puisse vouloir ce qu’elle fut. Elle dit
Laissez les gens parler à voix haute et ils vous guériront d’eux mêmes, et moi
J’arrive d’où je pars sans cesse ; ma fille, donne moi la date d’hier à nouveau
Quand j’épelais ton nom pour les registres de peau, attendant mon verdict.
Ma fille est une arène difficile, en pente dans toutes les directions de son mouvement.
Elle dit, en Algérie je serais déjà morte ; elle dit, en Arabie je serais déjà enterrée ;
Elle dit, au Yemen je serais déjà enfermée, et il me faut sans cesse profiter de l’Eté.
Ca suffit pour la vie, être née au bon endroit, voilà la nature du cadeau qu’on partage.

Crédit image : OuOlku

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s