La complicité

D3Q3BdGWsAAGlhj.jpg-large.jpeg

Chaque jour une piece me manque
Et peu à peu un autre visage vient.
Toi qui me connait pourra dire
Qui j’étais, si j’eu raison et savais ;
Tout ce qui a une fin, sert.

A ma place depuis, il y a le jour.
Nous étions ensemble, et puis
D’autres danses, d’autres voeux.
Chaque jour d’autres se nouent
L’un à l’autre dans un jeu.

Chaque jour je me lève inadéquat,
Au soir j’essaie de savoir ton nom.
Quand j’y parviens, j’ai un complice,
La vie à plusieurs est tout d’abord
Une association de malfaiteurs.

Crédit image : William S Burrough

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s