La bibliothèque égrenée

Brian_Finke_NY_Times_INT_10.jpg

Ce livre, je ne le lirai jamais plus,
Mon cerveau est un monceau.
J’abandonne les livres où je les finis.
Les mots lus doivent être des traces,
Aucun objet ne devrait être mon témoin.
Les pharaons dormaient dans une
Poubelle de pierres et de pleurs,
Nous nous en sommes éloignés
En déroulant un palimpseste,
Et tout cela reste nécessaire.

Crédit image : Brian Finke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s