Ce que j’inscris sur sa stèle

Elisa Carpacci.jpeg

Un rétroviseur à son navire
,
Adresse à quelque chose qui cessera,
Une sensation à peine esquissée,
Déjà volée par le commerce.
Les dossiers de chaises posées sur l’herbe
A la manière des âges épars.
Ce que j’inscris sur sa stèle, un sanglot analogique :
« Tu fus punie d’avoir rendu intéressante
La vie du roi”, et on arrêta sur le champ
Monsieur-tout-le-monde.
J’inscris sur sa stèle,
Antidosis des frères et des soeurs.

Crédit image : Elisa Carpacci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s