L’appel au calme

IMG_3550.JPG

On est le dix du mois et il paraît qu’une partie
De la population vit déjà au crédit du mois suivant ;
Depuis la meurtrière il envie les victuailles
Que s’échangent les autres sur les réseaux sociaux.
On a industrialisé les mouvements de foule au motif
De la transparence démocratique,
Et surtout de la fortune d’une poignée d’adolescents ivres.
En cherchant à peine, on trouve les mêmes moyenâgeuses infamies
Et leur cortège de coupables du trouble.
Personne qui fut élu n’appelle à raisonner la colère.
Mais ceux là, ceux qui précisément furent élus,
Sont les traîtres qui exigent la révolution hors du vote.
Dès qu’elle est numérotée, la République paraît contingente,
Cette vérité est spectaculaire.
On fera l’histoire de ce moment et si ce n’est pas
Celui ci, de celui qui vient.
Et on demandera où furent les appels au calme.
Et on apprendra dans ce livre toutes les choses
Qui arrivent à une société lorsqu’on n’imagine plus
Son salut dépendre du lointain autrui.

Crédit image : AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s