Dans celui ci

022-bill-henson-theredlist.jpg

La maison tout entière était restée à l’heure d’Eté,
Marquant sur le four et l’horloge du salon
Le départ d’une absence prolongée.
Il y avait des toiles d’araignées dans le jour
Des placards ouverts,
Et la maison attendait d’être vendue,
Et ses propriétaires n’y reviendraient plus.
Dans un autre poème le sol avait été déclaré sacré
Dans celui ci, il était permis d’y entrer
Et d’y trouver refuge.

Crédit image : Bill Henson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s