Sur l’abandon de la pierre comme matériau de construction

016_weegee_theredlist.jpg

Des lacunes anciennes venues d’Israel ont fait
De nous des Européens de mauvaise grâce,
Et nous avons observé la langue où les vers
Creusaient patiemment une bâtisse de faiblesses,
Et nous avons dit touchez à la langue
Dans la mesure où vous auriez quelque chose à dire.

Puis les pages blanches se sont remplies
De promesses qui nous paraissaient fausses.
Je crois que pardonner n’est pas la question
Que nous pose la victime quand elle parle,
Et la torture n’est pas d’être empêché de parler
Mais celle de devoir toujours entendre.

On a abandonné la pierre en Occident comme
Matériau de construction pour s’abriter derrière
Un mur de roseaux pensants. Et quand le temps s’agite
L’idée est de mettre ces roseaux en faisceaux,
Au lieu que les hommes à leur tour ne plient
Sous le mauvais vent et de la mauvaise façon.

Mais il est dangereux de faire de sa mémoire
Une armurerie puisque enfin c’est une auxiliaire.
Et il est faux qu’on se souvienne des massacres,
Et les ayant oubliés, on les pardonne.
Il n’y a aucune protection contre les mots
Que la construction murmure en lieu de prières.

Crédit image : Weegee – their first murder

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s