Panneau de mer

fatata-te-miti-by-the-sea-paul-gauguin-1892-164ca076.jpg

Le soir important, qui dans ces îles se couche toujours
A 5 heures, ouvre à la nuit son domaine de questions.
Dans un monde qui ne finit pas de se consommer
Que reste-t-il à la chair ? si la moitié des Français
Demande à se faire incinérer, sur quel tas de cendre
Viendra-t-on considérer les tombeaux ? Et quand on aura
Glorifié la petitesse technique jusqu’au dernier denier,
Sur quelle épaule se jucher pour passer derrière
L’horizon du chiffre d’affaires et la porte du coût ?
Avec cette ingéniosité, on inversera bientôt les traits
Pour revenir au pinceau et à la nature du geste, mais
Il y a ce soir qui m’importe, et une couleur bleue désunie
Composant les réponses en une marine assombrie.

Crédit image : Paul Gauguin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s