Kol Nidré

IMG_2653.JPG

Les vigies sur leur piton d’inquiétude voyant monter au fuyant
Des illusions vaines dont certaines sont vraies,
Seront emportées et fuyantes dès les convulsions.
C’est elle aussi qui dans l’abribus reçoit l’insulte,
Elle qui fait partie de la troupe et part sous l’agonie,
Et tous la désignent en ricanant comme la vigie.
Chaque année les mondes à venir sont avertis
De la même manière et la répétition détruit
La plupart de nos mensonges de sentinelles.
Et pourtant certains trouvent le rêve attractif,
Et peuvent jeuner des heures pour voir du sémaphore
La lueur qui signe le sommet vers lequel fuir.

Crédit image : Alan Crystal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s