Sisyphe en Provence

1900.jpg

Les paysages conviennent à ceux qui n’ont rien
Mais moi je porte en tête un monde qui exige
Et j’exige de rêver des stupidités
Car je n’ai jamais eu le bonheur tatillon
J’épie toutes les rumeurs du monde
Comme un esclave adossé à l’ouvrage
Qui ne lui appartiendra jamais
Nous sommes ce que nous pouvons et
Avec mes grandes idées au front luisant de sueur
Je suis ce que je puis et ne veux que marcher

Crédit image : Paul Cézanne – La montage de la Sainte Victoire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s