Le quotidien comme un radeau, la vie intérieure comme un écueil

A-Ghost-Story-Copyright-Universal-Pictures-International-France-rognée-770x513.jpg

Je me trouve devant elle défendre un pauvre objet,
Celui qui consiste à persévérer dans le croire ;
Et je ne parle pas ici de la foi en une métaphysique,
Mais surtout du fait d’aller chaque jour chercher son pain.
J’entends la mêmeté du trajet, la routine de la monnaie ;
En amont des disparitions, seuls les clercs cherchent
Leur substance intérieure dans la répétition du quotidien,
En aval, ces choses sont du fardeau de chacun.
Je lui propose ainsi un pari que je ne sais bien risquer
Dont le gain pour moi serait le maintien d’une illusion
Et la perte pour elle, l’oubli organisé par le geste.
Mais tout ce qui nous efface, nous trouve inexorable,
Et elle ne peut se regarder en face puisque
Homme du moi, femme d’un passé récent,
La clef de cette escrime s’appelle vie intérieure.

Crédit image : A Ghost Story

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s