Le doute, l’idéologie, et l’éveil

41eijXtcUVL._SX258_BO1,204,203,200_.jpg

Notre balancier de discussion oscille entre la peur d’avoir tort, qui est l’autre nom du doute et l’indifférence à l’erreur, qui est l’autre nom de l’idéologie. Il serait bon de cesser les moqueries envers ceux qui établirent leur camp de base entre l’indécision et la témérité. Eux seuls viendront à notre secours et nous sortir du gouffre où nous serons tombés.

Si j’avais à construire une pédagogie allant au delà des savoirs fondamentaux, j’y ajouterais les manières héroïques de tenir en équilibre. On se trompe en croyant que le juste milieu apparaît d’un jeu de contraintes antagonistes. Bien des choses surviennent dans le secret solitaire d’un esprit qui s’inquiète. Ou alors on ne se trompe guère mais alors est-on un pessimiste, et se place-t-on de l’autre coté du drame, supposant cet équilibre acquis par la douleur et par la lutte.

Il faudrait apprendre la mesure comme une victoire sur soi même, une hygiène en somme. Car nous pourrions user de la ligne de crête comme de l’aiguille d’une boussole et faire d’elle une transcendance qui dit comment l’homme toujours s’empêche et s’efforce. Oui nous pourrions glorifier comment l’on se tiendra à distance des objets faciles, du doute ou de la conviction. Les choses les plus grandes se sont faites dans ce sillon. Nous pourrions nommer ce lieu, entre le doute et l’idéologie : l’éveil.

Et quand il s’agit d’agir, on agira à partir de ce point, sachant ce qui verse dans l’action, reconstruisant à chaque pas le balancier du doute et du croire. Le clinamen de ce mouvement de l’esprit s’appelle éthique, puisqu’il vient de l’effort pour retrouver le lieu de l’éveil une fois les circonstances changées.

Je pensais à ce qui faisait la grandeur de certains discours, celui de Nelson Mandela au sortir de sa prison, celui de Robert Kennedy à la mort de Martin Luther King, et d’autres encore que l’on reconnait à l’oreille. Vous y avez reconnu ceci, une manière de s’empêcher, une manière d’être au centre de quelque chose de crucial, une façon de rester éveillé au monde comme il est. 

Crédit image : Hannah Weiner’s open house

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s