Un très mauvais calcul

Patrick Taberna- -Sibenic-- 2002.png

De nos parents nous avions appris les mauvaises choses
Les manières de se taire, les manières de faire.
A notre temps, les chefs furent haïs même lorsqu’ils furent élus
Voilà ce que nous attentions de notre vertu.

Et quand aux Dimanches tristes s’élevèrent d’autres voix de Saint-Louis
De Vincennes, il pleuvait dans la nef depuis une fuite du toit.
Les animaux eux aussi se recueillaient. Ils se trouve
Qu’ils portaient des noms d’hommes, et furent dans les jungles
Avant d’être sauvages aux périphéries des villes.

Voici que nous partagions
Le statut de devenir déchets dans les chaines de l’époque,
Et nous étions réduits à manger le pain d’échec, attablés ensemble.
Comme on s’amuse aux lourdes portes,
Au commencement était le verbe mais à la fin fut le calcul
Qui faisait une approximation de chacun.

De chacun nous apprîmes à nous mesurer afin
De nous comprendre, et nos manières furent plus mauvaises
Que celles de nos pères.

Crédit image : Patrick Taberna, « Sibenic », 2002

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s