La joie marrane

IMG_2215.JPG

Edifiez moins de statues
Le temps c’est l’espace parcouru
Quel est ce Juif qui ne cesse d’interrompre la conversation
Ce batard qui trouble
Le silence antisémite
Celui qui dit à la machine à écrire
Batissez des navires
Batissez des routes pour s’enfuir

Et moi j’ai vu dans les équations
Des visages
J’ai vu dans les géométries étriquées
Des portes
Et je n’avais pas besoin de beautés nouvelles
Car les catastrophes originelles me suffirent

Cette joie marrane
Est très ancienne et je lui porte
Un amour sans fidélité
Car je suis sommé de vivre
Dans un monde mesquin préparé pour le pire
Et qui se plie en collaborant
A l’élaboration d’idées folles
Dans une fidélité sans amour.

Crédit image : Henryk Ross

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s