Sismographes

17098692_10212541679276098_2332119091797940720_n.jpg

Mon pays profond est fait d’alertes tissées
Dans la toile du siècle
Car il y avait dans la famille nationale
Une colonne acharnée de sentinelles
Qui placèrent leurs préventions en des points divers
De notre actuelle attention.

Et les sismographes ont repris leur dialogue avec le feu
Car je reçois des lettres agitées
En ces temps de courriels et j’en ouvre
Une parmi cent où l’on insulte l’« empire »
Comme si il était cet authentique pays de victimes
Menacées par d’imaginaires tiers.

Ici bourdonne un désir de réconciliation
Sur le dos du réel moche et lent,
Mais l’épicentre du crime repose à des kilomètres
Sous la conscience de ces futurs bourreaux.
Nos pères ne furent pas des oracles,
Ils ne croyaient plus assez, tout juste laissèrent-ils

Une panoplie de mots, une longue aiguille
Et des rouleaux où y inscrire les trépidations.
Et il est trop tard pour fuir tout à fait,
Les sismographes ont révélé la proximité des fous,
Ceux qui ricanent à l’approche des failles et
Ceux qui espèrent leur tour avide.

Crédit image : Rosa Bonheur – Horse and rider on the Scottish highlands (the approaching storm)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s