L’intérêt du matin

Julian Majin.jpg

Depuis quelques mois j’ai perdu
L’intérêt du matin ;

Comme si je devais prendre ce train,
Manger de ce pain.

Ca s’est passé comme ça,
Par des petits riens :

La salle de gym, l’effort sain.
Quand tu n’as pas répondu

Car j’avais snobé ma chance,
Tu m’as donné l’envie de rien.

J’ai voulu m’écarter, tu sais,
T’oublier, tu sais.

A l’époque les choses insistaient,
J’allais vers le trop-plein.

Et maintenant cela me revient,
Ces mots en latin

« J’aime celle dont le nom
Est en vain ».

Nous sommes partis loins,
Quittant le pays en contrepoint.

Mais le soir, quand je sors
Dans ma banlieue,

Et la nuit, quand tu regardes
Vers les murs de ta ville.

Toi et moi sentons dans le jardin
Frémir autour de nos chevilles

Le sillage d’un navire
Qui nous attire au loin.

Ce ne fut jamais tout à fait le début
Et ce n’est jamais tout à fait la fin.

Crédit image : Julian Majin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s