Cette chanson et ce qu’elle implique

Et puis que penser d’une idée qui n’aurait que pour elle la démographie ? L’ambition serait donc que nous soyons effrayés plutôt que convaincus, que nous soyons soumis plutôt qu’éblouis ?

Et puis que penser d’une idée qui n’aurait que pour elle la géographie ? Ne voit-on pas comment l’attachement sans recul à une terre indifférente peut faire un cerf-volant de notre nostalgie ?

Et puis que penser d’une idée qui ne verrait en notre compatriote qu’une matière à comparaison ? Sait-on vivre avec, sait-on vivre sans et sait-on vivre libre ?

« La main d’un homme, c’est une fête. Même un enterrement c’est une fête. J’aime que les hommes se regroupent et qu’ils aient autre chose qu’un ennemi commun. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s