Négligences

IMG_1577.jpg

Il est des religions dont la pratique cache en son sein une inutilité de l’existence de dieu. Il suffit de creuser dans leur terre de moins en moins dense pour déboucher sur la responsabilité humaine. Ces théologies sont en réalité un seul et même humanisme et le texte qui conduit au pot au rose, un miroir qui finit par refléter son lecteur.

Les concurrentes s’attachent à l’ineffable, et donc par construction, demandent que l’on se taise. Mais le silence choisi par la coutume n’est pas tant celui d’une absence de parole que celle d’une répétition sans fin : il s’agit d’apprendre par coeur. Elles ont donc aussi un petit secret : le choix de l’inexistence de l’homme.

« Celui qui écrit en maximes de sang ne veut pas être lu, mais appris par coeur » – Nietzsche

Crédit image : Monty-Python

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s