« Le refus de mentir sur ce que l’on sait et la résistance à l’oppression » 

12552632_10153812477338211_8776106088991373588_n.jpg

Cet air du pays de la faim,
Où manquent les choses,
Où les gens se font rares.

Quand le continent se ternit
Quand il s’éteint
On dirait qu’il collabore.

On dort à Paris, on dort
A Saint-Denis, on dort
A Montrouge d’un sommeil
De deuil sans fond.

Et l’on ment aux heures
De grande écoute,
On dit des choses inacceptables.

Quand règne la peur
De persévérer, il est aisé
D’être complice
Par son silence.

Et l’idée de continuer à
Taire ce que l’on sait
Au motif d’être juste
Ressemble à la définition
Même de l’injustice.

Image credit : Docteur Strange. Titre : citation d’Albert Camus extraite de son discours de réception du pri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s