Si seulement nous savions où chercher

002-william-albert-allard-theredlist

Si seulement nous savions où chercher le talisman
Qui rende le séjour plus heureux. Si nous connaissions
Par avance la taille de nos amis, la taille de nos amours

Et les mots exacts qui en forment la distance.

Si nous savions où chercher une parole vraie venue
De planètes habitées, car d’ici on entend leur musique,
Et parfois quand vient la nuit, c’est plus une plainte

Qui nous remet en place en haut d’une nostalgie.

Si seulement il y avait l’imprévu pour ouvrir cette porte,
Une loi pour recouvrer la faim, une réconciliation
Dans cet empire d’idées folles ânonnées par des saints,

J’aurais avec entrain retrouvé la foi du capitaine.

Crédit image : William Albert Allard, Buckaroo T. J. Symonds, IL Cow Camp, Nevada, 1979

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s