J’étais dans la rue commerçante

J’étais dans la rue commerçante dont les magasins avaient disparu,
Qu’ils aient fait faillite et que rien ne les remplace ;
Mais l’air avait quelque chose de bienveillant pour ainsi dire,
Et j’ai pensé que nous pourrions continuer ainsi.
Je n’en savais rien.

Je montais les escaliers et quand je me trouvais au sommet des parkings
Seul parmi les places désertes de ces lieux qui se remplissent par le bas,
Je pensais au diagnostic opiniâtre qui nous cherche la vie durant
Et nous trouvera vivant, je voulais t’appeler en criant.
Je n’en faisais rien.

Je rentrais et chérissais la joie des chiens qui retrouvaient leurs maîtres,
Et je me souvins qu’Ulysse fut reconnu par son île de cette manière.
A table je buvais la soupe, j’avais posé à coté de mon assiette
Mon masque, on me voyait disparaître.
Je n’étais bientôt rien.

Crédit image : Adolphe Monticelli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s