Une moitié

Des feuilles sur la route après une bourrasque
Me firent glisser sur le bas coté d’un paysage de Provence
Perdu dans un autre pays que la France.
Je suis rentré chez moi et j’ai nettoyé les plaies,
Retirant les graviers et lavant la terre.

J’étais à l’heure devant mon écran de sainteté,

Quand personne ne voyait ce qui faisait
Sourire l’icône comme parfois on grimace.
L’année était triste ainsi, elle avait mis l’important hors cadre
Et réduit les hommes à leur tronc nécessaire,
La vie ressemblait à une moitié.

Crédit image : Cig Harvey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s