Le puits

IMG_5350

J’habite un endroit qui importe le grès de ses briques
Et laisse s’enrichir au loin ceux que je méprise à trois pas.
L’aube de mes vieilles patries ressemble autant
A la guerre qu’à une maladie contagieuse et très peu létale,
Je vote mais j’ai aussi conscience d’être un sorcier de latrines
Et je jette mes os rongés dans un puits de miracle,
Dont j’attends que sorte enfin le dieu vivant qui me ressemble.
Les bonnes décisions sont compréhensibles à posteriori,
Pour guérir mon corps triste, je me suis penché, je m’énerve.

Crédit image : Ordure Bizarre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s