Les rois disparaissent

bdb19a9e-060d-46c9-a22f-0daccaa2cdf0.jpg

Si ils voulaient se faire passer pour d’autres, les banquiers d’affaires se feraient passer pour des conspirateurs, mais leurs visages optimistes les apparieraient plus volontiers à des enfants qui s’échangent des images salaces dans le dos de leur mère. Leur ambition est plus modeste, ils veulent compter dans les décisions qui les affectent à peine, et qui font la une des journaux économiques, c’est dire comme ils comptent.

Les rois disparaissent de l’ensemble des sociétés modernes. Ils se transforment en possibilités qui se cristallisent par devers le public, dans les figures du décideur. Ces demiurges apparents s’offrent une cour de créatures inférieures formant un lien entre la foule et les princes, eux mêmes classés par ordre croissant de fortune ou de statut. Les créatures intermédiaires ne sont ni l’une ni l’autre, deux fois séparées du souverain peuple et du souverain roi, elles sont un pourcentage, une friction qui voudrait être un gouvernail.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s