Quand elle a peur, c’est de la répétition.

William Albert Allard, "Kathy Walter, Spring Creek Colony", Lewistown, Montana, 1969.png

Son intimité tel un évanouissement ;
On se douche ensemble, la femme que je vois
Vient de l’infini d’un propriétaire d’esclaves.
Et nous mangeons dans le vide du mois d’Août,
Et les cuillères de porcelaine tiennent à plat sur la table
Du restaurant Chinois. Ignorant les questions
Qui se posent, la réalité fournit une métaphore.
Nous sommes blessés chacun, le temps
Est la maladie circulaire dans le sang,
Quand elle a peur c’est de la répétition.

Crédit image : William Albert Allard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s