La nuit de mon chômage

IMG_3649.JPG

Je n’ai que faire de mes réveils implacables,
J’habite un lit si vaste que j’y puis dormir
Pendant des nuits dans une direction
Sans y rencontrer personne.
Le solde de mon clos est un vacarme
Donné en mille, bâti par le sursaut,
Et qui me précipite à contre
Dans la veille avec son salaire pour ombre.

Crédit image : Moebius

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s