Ecce homo

e2d821_f3f9fa5eed364eb7fe9de3c897fbce2a.jpg

Mes indignations sont des palindromes,
Elles se lisent à l’envers quand j’en ai trop fait ;
Figurez vous que je connais l’aventure d’avoir tort,
Et j’ai trouvé au sein des richesses du rang
Une inquiétude qui m’autorise le tutoiement
Comme les flics face aux délinquants.
De ces musiques optimistes je serai l’instrument
Puisque même la joie va déguisée.
Je trouve confort aux évasions de mes camarades :
Elles sont rares depuis le lever de ces soleils prévisibles :
Les études, le mariage, les enfants et la suite ;
Nous passons les stations penchés sur la montre
Mais c’est ici que je descends, trop pressé de
Retrouver le présent qui m’attend sur le quai.

Crédit image : Pedro Covo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s