J’avale de travers en face de l’océan

gabriele-basilico-merlimont-plage-1985.jpg

« Le réalisme est un abus de pouvoir » Anne Dufourmantelle

Nous étions tenus dans un séminaire stratégique
Isolés en groupe dans une résidence marine.
A la pause déjeuner j’avalais un os de poulet
Dissimulé dans les replis d’un sandwich et
L’os vint s’arrêter à plat en travers de la trachée.
Je ne sais tout à fait comment je parvins
A déglutir mais le fait est que je suis vivant,
Et je n’oublierai sans doute pas
Ni cette sensation intime résolue en viscosité,
Ni l’indifférence de l’océan qui roulait son ressac.
Certaines manières d’être vivant sont désagréables
Et résistent à l’oubli plus que les autres
Mais en ce casino, il n’y a pas de mauvaise mise.

Crédit image : Gabriele Basilico Merlimont-plage 1985

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s