La bête à deux coeurs

Raymond Guérin.jpg

Je suis, entends moi bien, une bête ancienne à deux coeurs
Dont l’un bat pour la fortune et toutes les manières
Du point A au point B et l’autre bat pour toi,
C’est à dire pour savoir. La mathématique dit
Les quatre manières que j’aurais de périr
Mais celle qui me soucie est de continuer sans plus
Savoir comment et, à force, pourquoi,
Tu es comme tu es, et je suis comme je suis.

Crédit image : Raymond Guérin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s