Des enfants

Quand il faudrait qu’ils restent tous
Ils partent avec l’avenir pour rêve.

Parfois j’agis avec les moulins,
Parfois je suis à contre ;

Nos guerres s’achèvent sur des trêves
Et le visage commercial veut

Partout mon sommeil. Ils partent et
J’avais une chose encore à leur dire.

Avec elle on était face
A un rocher de combats. Avec lui

C’était facile quelque soit la ville
Et le pays était une conversation

D’enfants qui partent
Par le dernier avion.

Crédit image : Terminal Capitalism 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s