L’inquiétude

18556025_10155270225532008_4163525989685875415_n.jpg

Ils vont prétendre que leurs habitudes les portent
Aux circonscriptions de banlieues ;
Laissez donc cet amour qui leur est venu
Pour des idées que vous aviez conçues
Mais gardez en tête la chose car
Refuser l’irremplaçable reste la plus sure définition du luxe.

Dans la république couvrant mes murs,
Les livres qui viennent sont pleins d’exactitude,
Je les acquiers non pas pour les lire
Mais pour en remercier les auteurs et j’obtiens en échange
Un objet de vertu comme la pelote de fil
Venue une fois le labyrinthe tout entier parcouru.

Je ne m’exercerai jamais aux métiers d’éducation
Où je suis le seul à vieillir. Je ne serai pas non plus
Elu d’assemblées cherchant un sens
A des arrangements qui reviennent sans cesse.
On dit en regardant à peine que
Les bases de données décident de tout.

Mes promenades m’emmènent en bordure des villes
Dans des appartements de basses voix
Où l’on me parle des limites aux choses et
Comment elles existent telles une propriété du présent.
Je dis que ces bases manquent de tout
Et le parti de l’inquiétude décidera in fine de tout.

Crédit image : Stanley GREENE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s