Une autre épitaphe

George Hoyningen-Huene- -The Divers-- Paris- 1930.jpg

Nous sommes le monde qui apparu
Un vingt-six Novembre
Il y faisait beau en France
Et c’était avant l’age des écrans

Nous sommes le monde qui disparu
Un neuf Janvier
De l’autre coté de la terre
Sans que l’on sache où il aurait été
Nécessaire qu’il fasse jour

Et si la corde de l’arc était si courte
N’imaginons pas que le bois
Fut avare ou bien qu’il fut haï
Mais il fallait bien surmonter
D’un unique trait l’espace
Qui séparait la flèche de sa voix.

Crédit image : George Hoyningen-Huene, « The Divers », Paris, 1930

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s