Sortir les bêtes

Pourquoi ce goût venu avec l’âge, de la ténêbre
Et la gravure qui sans cesse se précise à la pointe sèche
Aux veilles de fêtes, aux lendemains de batailles.
Cet homme de labeur, je veux qu’il continue à la main son travail
Et qu’il y ait dans sa carrure une vérité mal assise
Evitant un grand nombre de catastrophes.
Qu’attendre en effet sinon les bêtes moins immondes et les ventres moins féconds ?
Ce monde n’a pas besoin d’une nouvelle naissance,
Mais surtout d’une manière de ne pas finir.

Image credit : Reddit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s