Un, deux, trois. Soleil !

tumblr_naaqhd5eB01qd9ee3o1_1280.jpg

Par laps de mandat, dans le dos de nos habitudes,
Une folie conduisait son approche immobile.
Et nous retournions les cartes cornées par le scrutin,

Les isoloirs attristés regorgeant d’hébétude,
Où nous éliminerions par le vote, le fou, le vil.
L’histoire nous pendait au nez l’image de la fin.

Sur les bords de nos champs pleuraient nos certitudes,
Quand nos hésitations bavardaient en longues files,
Et avant que nous élisions par lassitude, un tribun.

Crédit image : Dagsson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s