Les choses mortes en nous

Albert Camus en compagnie de René Lehmann- Émile Léon et Michel Gallimard- à Cannes en 1950..jpg

Il faut nier cette chimère qui s’avance
Et qui par ses insignifiantes injustices
S’adresse aux choses mortes en nous.
Les hommes et leurs chefs sont sur le bord,
Ils balancent là, scriptés jusqu’au mutisme.
Tout dépend de comment les délaissés
Approchent de la vérité ;
Soit par les faits, soit par les idées.
Quand il s’agit de tromper le public,
Les faits sont dégueulasses et les idées sont jolies.
Si elles peuvent de surcroît être gentilles,
Les manipulateurs s’avèrent sans pitié.
Peu importe quels compagnons appellent au loup
Je compte pour ma part rester sain d’esprit et
Continuer de m’intéresser en vain
Aux actions insolvables de la tribu.
Et je plains ceux qui basculent en intraveineuse
Dans un sommeil qui ne suffira ni au bonheur, ni à l’oubli.

Crédit image : Albert Camus en compagnie de René Lehmann, Émile Léon et Michel Gallimard, à Cannes en 1950.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s