Chaque adresse plus amoureuse qu’elle ne le semble

12751270_514132308758604_81189874_n.jpg

Des fleurs vénéneuses illustrent nos parterres
Dont il faut faire des couronnes aux joies dernières,
Je m’empresse de voir ces roses fragiles
Et d’y saisir l’ordre imposé à coup de cimetières.
Quelles forces obscures insistent à délivrer
Leur message, il n’y a rien à entendre ou bien :
On nous parle, et c’est donc vrai, on nous comprend ?
Car je suis allé aux jardins de nos supplices et j’imaginais
La médecine comme un cercle dont le
Centre était chacun en son être. Mais cette image
Est petite et fausse, nous sommes agrippés
Par les ongles au bord d’un disque glissant.
Partout il faut constater l’existence d’une pente.
La paix ainsi, de la physique est son contraire.
Et il est toujours plus tard que posé dans le jour,
Mais surtout, chaque chose est plus belle qu’on ne l’imagine,
Chaque vers plus décisif qu’on ne le lit,
Chaque adresse plus amoureuse qu’elle ne le semble.

Crédit image : Mickey Mouse consoling Kermit the Frog after Jim Henson’s death

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s